Pékin enterre la semi-autonomie de Hong Kong

Par

À Hong Kong, la loi sur la sécurité nationale qui entend réprimer le « séparatisme », le « terrorisme », la « subversion » et la « collusion avec des forces extérieures et étrangères » est entrée en vigueur. Signifiant la fin du « un pays, deux systèmes ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 1er juillet 1997 avait marqué le retour de Hong Kong, colonie britannique depuis 1843, dans le giron chinois et inauguré l’ère du « un pays, deux systèmes » – une enclave capitaliste disposant d’un haut degré d’autonomie au sein du géant communiste. Mais le 1er juillet 2020 sonnera le glas de cette solution pragmatique imaginée au début des années 1980 par le père des réformes chinoises, Deng Xiaoping, et la première ministre britannique Margaret Thatcher.