Au Maroc, la journaliste Hajar Raissouni écope d’un an de prison ferme

Par et ALI AMAR (LE DESK)

Arrêtée et jetée en prison pour « avortement illégal » et « relations sexuelles hors mariage », la jeune journaliste marocaine Hajar Raissouni a été condamnée lundi à une peine d’un an de prison ferme. Un jour noir pour les libertés au Maroc. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Hajar Raissouni, journaliste au quotidien arabophone Akhbar Al-Yaoum, incarcérée depuis le 31 août dans une prison de la banlieue de Rabat (Maroc) pour « avortement illégal » et « relations sexuelles hors mariage », a écopé ce lundi 30 septembre d’une peine d’un an de prison ferme.