Avec la route de la soie, la Chine veut conquérir l’économie monde

Par Laure Siegel

Symbole et concrétisation des ambitions planétaires chinoises, le projet « La Ceinture et la route » a été lancé par le président Xi Jinping en octobre 2013. Ce vaste réseau d’infrastructures connectées sur trois continents entend ressusciter la fameuse route de la soie, par laquelle ont transité pendant des siècles la majorité des échanges Est-Ouest. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bangkok (Thaïlande), correspondance.- La version moderne de la fameuse voie mythique défie l’imagination : 800 milliards d’euros investis dans 70 pays où résident 4,4 milliards de personnes ; 55 % du PIB mondial et 75 % des ressources connues sur la planète. Sur plus de 10 000 kilomètres, les nouvelles routes de la soie sont composées principalement d’une voie terrestre, baptisée « ceinture économique de la route de la soie », qui relie l’Asie à l’Europe, et d’une voie navale qui, de l’Asie à l’Afrique de l’Est et au Maghreb, sera « la route de la soie maritime du XXIe siècle ».