Aux Pays-Bas, des habitants aux prises avec la pollution invisible

Par Cédric Vallet

Dans le sud des Pays-Bas, l’eau et le sol sont pollués par des substances chimiques « éternelles », dangereuses pour la santé humaine. L’usine Chemours, anciennement Dupont, dit avoir réduit de 99 % ses émissions néfastes. Des riverains doutent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sliedrecht (Pays-Bas).– Joop Keesmaat vit au bord de la Merwede, l’une de ces rivières entrelacées qui confluent dans le delta de la Meuse et du Rhin, sur lesquelles naviguent de longues péniches affaissées, comme écrasées sous le poids des conteneurs. Il suffit de traverser la petite route, devant l’appartement de Joop, et de longer la berge pour apercevoir, sur l’autre rive, l’imposant complexe industriel de l’entreprise américaine Chemours, installée à Dordrecht.