« Retourne en Afrique » : à l’Assemblée, le RN montre son vrai visage

Les propos racistes du député RN Grégoire de Fournas ont été unanimement condamnés par les groupes de l’Assemblée nationale, à l’exception de celui d’extrême droite. De Renaissance à la Nupes, en passant par la première ministre, chacun demande une « sanction exemplaire ». Après des mois de « banalisation », « le vernis craque », soulignent plusieurs élus. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Pour le président par intérim du groupe Renaissance, qu’importe la phrase exacte qui a été prononcée. « Certains ont entendu “Retourne en Afrique”, d’autres “Qu’ils retournent en Afrique”... Quoi qu’il en soit, des propos racistes ont été hurlés dans l’hémicycle, indique Sylvain Maillard à Mediapart. C’est le vernis qui craque. » Comme nombre de ses collègues parlementaires, le député est encore abasourdi par la scène à laquelle il vient d’assister, jeudi 3 novembre, en séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal