Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné

Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

En 2017, Emmanuel Macron avait frappé fort. Lui, le président de la République jeune et présenté comme moderne, avait réussi le coup de force de féminiser largement l’Assemblée nationale, portant à 47 % le nombre de députées sous l'étiquette La République en marche (LREM)*. Difficile cinq ans plus tard pour la majorité et ses adversaires d’être totalement en deçà à l’heure des investitures pour 2022.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal