PS : « Ce congrès n’aura rien tranché »

Le politiste Pierre-Nicolas Baudot analyse les résultats du congrès du Parti socialiste. Selon lui, la fracture entre le camp d’Olivier Faure et celui de Nicolas Mayer-Rossignol traduit un décalage entre certains intérêts locaux et la stratégie nationale de la direction sortante. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Depuis jeudi soir, le Parti socialiste (PS) est déchiré sur l’interprétation du scrutin très serré qui a opposé Olivier Faure, premier secrétaire sortant, et son challenger Nicolas Mayer-Rossignol, pour la tête du parti. À ce stade, les deux camps estiment l’avoir emporté. Samedi et dimanche, une commission s’est réunie afin de trancher les cas litigieux, et de préparer au mieux le congrès qui se tiendra à Marseille entre le 27 et le 29 janvier. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal