Camille Polloni

Contacts

Mail
camille.polloni@mediapart.fr
Twitter
@CamillePolloni

Déclaration d’intérêts

Par souci de transparence vis-à-vis de ses lecteurs, les journalistes de Mediapart remplissent et rendent publique depuis 2018 une déclaration d’intérêts sur le modèle de celle remplie par les parlementaires et les hauts-fonctionnaires auprès de la Haute autorité de la transparence et de la vie publique (HATVP), instance créée en 2014 après les révélations de Mediapart sur l’affaire Cahuzac.

Consultez ma déclaration d’intérêts

Tous ses articles

À la veille de l’élection, le cas de conscience des victimes de violences policières 

Politique

Sans illusions sur un deuxième quinquennat Macron, Michel Zecler, Doria Chouviat, Assa Traoré, Jérôme Rodrigues, Antoine Boudinet et Amal Bentounsi n’iront pas tous voter pour lui. Mais ils s’opposent résolument à Marine Le Pen.   

Haine en ligne : deux policiers jugés pour des propos racistes sur Facebook

Justice — Reportage

Le groupe privé « TN Rabiot Police Officiel » réunissait 8 000 membres, pour l’essentiel policiers et gendarmes, jusqu’à ce que StreetPress dévoile la teneur haineuse de certains échanges en 2020. Au terme d’une enquête pénale, deux fonctionnaires étaient jugés, mercredi, pour « injures racistes » et « provocation à la haine ».  

Au second tour, les syndicats de police revendiquent leur « neutralité » politique

Police

Contrairement à 2017, aucun syndicat de policiers n’appelle à battre Marine Le Pen dans les urnes. Dans son programme, la candidate d’extrême droite reprend à son compte les exigences d’une profession qui lui est réputée favorable.

Après plus d’un mois de grève de la faim, un détenu d’ultragauche libéré pour raisons médicales

Justice

Florian D. , ancien combattant pro-Kurdes mis en examen pour « terrorisme », a cessé de s’alimenter le 27 février. Hospitalisé depuis deux semaines et très affaibli, il a été remis en liberté pour motif médical jeudi.  

Ces cabinets de conseil qui coûtent cher à la justice

Justice — Enquête

Les États généraux de la justice ont coûté près d’un million d’euros, versés à deux cabinets de conseil. D’autres consultations et audits confiés à des cabinets privés par le ministère de la justice posent la question de l’utilisation des fonds publics.

Le gouvernement dissout un groupe antifasciste

Libertés publiques

Le ministère de l’intérieur reproche au Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale) de « légitimer le recours à la violence », notamment contre l’extrême droite, et d’appeler à la haine envers la police. Fondée sur une nouvelle disposition de la loi « séparatisme », cette procédure est la première à viser une organisation d’extrême gauche depuis 40 ans. 

Dans la seule affaire « terroriste » d’ultragauche, une grève de la faim qui s’éternise 

Justice

Pour protester contre ses conditions de détention, Florian D. a cessé de s’alimenter le 27 février. Il est hospitalisé depuis la semaine dernière, après quinze mois à l’isolement. La justice antiterroriste l’accuse d’avoir mis sur pied un « groupe clandestin armé » en France, après un séjour auprès de combattants kurdes. 

« Saleté de gitans », « sale race »… Sur Facebook, la haine sans réserve d’un haut gradé de gendarmerie

Discriminations — Enquête

Mediapart a identifié le compte Facebook public de Marc P., lieutenant-colonel de gendarmerie, ancien commandant d’un escadron secoué par une grave affaire de racisme. Depuis 2016, ce haut gradé publie des centaines de posts notamment contre les musulmans, les immigrés ou le « lobby LGBT ». 

Discriminés, des gendarmes attaquent la France pour faire reconnaître leur préjudice

Chroniques de la haine ordinaire (10/15) — Enquête

Après avoir subi des brimades racistes pendant quatre ans, six gendarmes du même escadron ont alerté leur hiérarchie et le Défenseur des droits. Deux d’entre eux portent aujourd’hui l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’homme. Ils estiment que la justice française a minimisé leur préjudice, évalué à seulement 5 000 euros.

Prisons : les candidats s’engagent sur cinq ans ferme

Présidentielle 2022. Au fil des programmes (5/21) — Analyse

Construction de nouvelles places, aménagements de peine, travail en détention, expulsion des condamnés étrangers… Sur les prisons, le clivage droite-gauche existe encore. 

Le gouvernement veut dissoudre un groupe antifasciste lyonnais 

Libertés publiques

Le ministère de l’intérieur reproche au Gale de « légitimer le recours à la violence », notamment contre l’extrême droite, et d’appeler à la haine envers la police. Fondée sur une nouvelle disposition de la loi « séparatisme », cette procédure est la première à viser une organisation d’extrême gauche depuis quarante ans. 

Sanctions contre la Russie : la chasse aux yachts s’annonce ardue

International — Note de veille

Aux États-Unis comme en Europe, les autorités ont mis sur pied des cellules chargées d’identifier les avoirs détenus par des oligarques russes figurant sur les listes de personnalités sanctionnées. Parmi ces biens de luxe, des yachts de milliardaires, en quête d’échappatoires. 

Tous ses billets de blogs

Les journalistes de Mediapart utilisent aussi leurs blogs, et participent en leurs noms à cet espace de débats, en y confiant coulisses d’enquêtes ou de reportage, doutes ou réactions personnelles à l’actualité.

Camille Polloni
Journaliste à Mediapart

4 Billets

0 Éditions

«Séparatisme»: la Cada entrave la liberté d’informer, pas celle de communiquer

Billet de blog

La Commission d’accès aux documents administratifs (Cada) estime que le ministère de l’intérieur n’a pas à transmettre à Mediapart la liste des centaines de lieux soupçonnés de «séparatisme» ayant été fermés par les autorités. Le gouvernement peut continuer à faire valoir ses résultats sans permettre aucune vérification.

Lieux fermés pour «séparatisme»: la transparence n’est pas un luxe

Billet de blog

Pour savoir quels sont les « 210 débits de boisson, 15 lieux de culte, 12 établissements culturels et associatifs et quatre écoles » soupçonnés de dérives religieuses et fermés par l’administration pour divers manquements, nous saisissons ce vendredi la Commission d’accès aux documents administratifs (Cada).

Fichage illégal par l’armée: le parquet de Paris se hâte lentement

Billet de blog

Un an et demi après mon dépôt d’une plainte avec constitution de partie civile, qui entraîne l’ouverture automatique d’une information judiciaire, il ne s’est rien passé. Suite (et toujours pas fin) d’une exploration, dans les dédales du renseignement français.

La Cada dit qu’elle ne voit pas le rapport (de l’IGPN)

Billet de blog

Après un an d’attente et une demande perdue, la Commission d’accès aux documents administratifs (Cada) estime que l’IGPN n’est pas obligée de rendre publique une étude sur l’usage des armes dans la police.