Juliette Démas

Ses Derniers articles

  • Pour les Irlandaises, un chemin encore long vers l’égalité

    Par
    Dans l’attente du résultat du référendum sur l’avortement, le 26 mai 2018, à Dublin. © Paul Faith / AFP Dans l’attente du résultat du référendum sur l’avortement, le 26 mai 2018, à Dublin. © Paul Faith / AFP

    Des enquêtes, des excuses, et après ? L’Irlande n’a pas fini de maltraiter ses femmes. Le pays peine à tourner la page du passé et à faire disparaître les derniers tabous : il a fallu attendre 2018 pour que l’avortement y soit légalisé. Dernier article de notre série.

  • Pour les enfants adoptés en Irlande, la honte en héritage

    Par

    Dans une société qui faisait des grossesses hors mariage une disgrâce, les mères devaient abandonner leur enfant. Une fois adultes, ceux qui cherchent à retrouver leurs origines se heurtent à un mur. Les adoptions forcées sont un secret de polichinelle de l’État irlandais.

  • Plus de règles, plus de vie

    Par
    Sheila O’Byrne se rend sur les tombes des mères et des enfants enterrés partout dans le pays. © J. D. Sheila O’Byrne se rend sur les tombes des mères et des enfants enterrés partout dans le pays. © J. D.

    Les femmes devenues enceintes hors mariage n’avaient d’autre choix que d’entrer dans des maisons pour mères célibataires, où les bébés qui ne mouraient pas étaient donnés à adopter. Une honte dont le gouvernement irlandais, dans un récent rapport, n’a pas eu le courage de montrer l’ampleur.

  • Enchaînées à la blanchisserie

    Par
     © Image tirée du livre de Frances Finnegan, «Do Penance or Perish, Magdalen Asylums in Ireland» © Image tirée du livre de Frances Finnegan, «Do Penance or Perish, Magdalen Asylums in Ireland»

    Dans les établissements du couvent de la Madeleine, à Dublin, les femmes des classes populaires étaient enfermées et forcées de travailler gratuitement, avec la complicité de l’État irlandais. Ces « maggies » auront été les premières à parler. Premier volet de notre série.

  • En Irlande du Nord, un centenaire qui divise

    Par
    Stephen Gough, chargé d’organiser les cérémonies dans les quartiers unionistes de l’est de Belfast. © JD Stephen Gough, chargé d’organiser les cérémonies dans les quartiers unionistes de l’est de Belfast. © JD

    Les uns fêtent ce qu’ils ont gagné, les autres regrettent ce qu’ils ont perdu. Les cent ans de l’Irlande du Nord, lundi 3 mai, cristallisent l’opposition entre nationalistes et unionistes, à un moment où ces derniers se déchirent sur la scène politique. Reportage dans les rues de Belfast.

  • Les suites du Brexit enflamment l’Irlande du Nord

    Par
    Affrontements entre la police et des jeunes nationalistes à Belfast, le 8 avril 2021. © Paul Faith/AFP Affrontements entre la police et des jeunes nationalistes à Belfast, le 8 avril 2021. © Paul Faith/AFP

    Depuis plus d’une semaine, les violences urbaines ont repris en Irlande du Nord, en particulier dans les rues de Belfast, nourries par le sentiment de trahison éprouvé par les unionistes à la suite de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

  • Pour les unionistes d’Irlande du Nord, le Brexit ne passe pas

    Par
    À Markethill, le refus de la frontière dans la mer d’irlande. © Juliette Démas À Markethill, le refus de la frontière dans la mer d’irlande. © Juliette Démas

    Protestants, unionistes et loyalistes représentent la moitié de la population nord-irlandaise. La nouvelle frontière dans la mer d’Irlande qui menace leur identité britannique les inquiète, et la colère monte.

  • En Irlande du Nord, l’or sème la discorde

    Par
    L’entreprise canadienne Dalradian Gold n'est pas forcément la bienvenue. © JD L’entreprise canadienne Dalradian Gold n'est pas forcément la bienvenue. © JD

    La communauté rurale installée dans les montagnes Sperrin en Irlande du Nord se déchire sur le projet d’exploitation des métaux précieux enfouis dans son sous-sol. Il pourrait s’y développer une des plus grandes mines d’or d’Europe occidentale.

  • Après l’accord sur le Brexit, les Irlandais du Nord soulagés mais aussi lassés

    Par
    À Belfast en décembre 2017, une affiche contre le retour d’une frontière en dur entre Irlande du Nord et république d’Irlande. © Paul Faith / AFP. À Belfast en décembre 2017, une affiche contre le retour d’une frontière en dur entre Irlande du Nord et république d’Irlande. © Paul Faith / AFP.

    Avec l’accord sur le Brexit, l’Irlande du Nord échappe aux pénuries alimentaires et au rétablissement d’une frontière physique avec le reste de l’île. Mais après quatre années de revirements, le cœur des Nord-Irlandais n’est pas à la fête. Certains espèrent la tenue rapide d’un référendum sur la réunification de l’île.

  • L’Irlande fait tout pour sauver Noël

    Par
    Des messages de prévention lors d'un match du Tournoi des Six Nations entre l'Irlande et l'Italie, à Dublin, le 24 octobre 2020. © Brian Lawless/POOL/AFP Des messages de prévention lors d'un match du Tournoi des Six Nations entre l'Irlande et l'Italie, à Dublin, le 24 octobre 2020. © Brian Lawless/POOL/AFP

    La République d’Irlande a réagi plus rapidement que le reste de l’Europe pour contenir l’épidémie, imposant un reconfinement strict dès la mi-octobre. Depuis, le pays a rapidement vu reculer le taux de reproduction du virus et s’apprête à assouplir les restrictions.