Karl Laske

J'ai rejoint Mediapart en mai 2011, après avoir été été journaliste à Libération de 1994 à 2011.

J'ai publié: Avec les compliments du Guide (avec Fabrice Arfi, Fayard, 2017), Les cartels du lait (avec Elsa Casalegno, Editions Don Quichotte, 2016), La Mémoire du plomb (Stock, 2012), Le Vrai Canard (avec Laurent Valdiguié, Stock, 2008, réédité en Points Seuil, 2010), Putsch au PS (collectif Victor Noir, Denoël, 2007), Machinations (avec Laurent Valdiguié, Denoël, 2006, réédité chez Pocket), Nicolas Sarkozy ou le destin de Brutus (collectif Victor Noir, Denoël, 2005), Des coffres si bien garnis, enquête sur les serviteurs de l'État-voyou (Denoël, 2004), Ils se croyaient intouchables (Albin Michel, 2000), Le banquier noir (Seuil, 1996).

Consulter ici ma déclaration d'intérêts.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Le cadeau fiscal de Sarkozy et Woerth à l’Aga Khan

    Par et

    Nicolas Sarkozy a exonéré de toute forme d’impôt le milliardaire Karim al-Husseini, alias l’Aga Khan, domicilié en France, selon une lettre d'avril 2008 signée par l'ancien président de la République dévoilée par Mediapart. Éric Woerth, député et maire de Chantilly, où l’Aga Khan a fait de nombreux investissements, était alors ministre du budget.

  • HSBC : le parquet espagnol veut protéger le témoin-clé

    Par et

    Selon le quotidien espagnol El País, l’Espagne pourrait refuser d’extrader vers la Suisse le Franco-Italien Hervé Falciani, l’homme des fichiers HSBC, arrêté en Espagne cet été. Le parquet estime qu’il peut bénéficier des mesures de protection des témoins dans la plus grande affaire de fraude fiscale connue à ce jour.

  • Une élue écolo de Paris mise en examen pour blanchiment

    Par
    Florence Lamblin. DR Florence Lamblin. DR

    L’architecte Florence Lamblin, porte-parole d’EELV à Paris, adjointe au maire du XIIIe arrondissement, a été mise en examen pour « blanchiment d’argent » lié à un trafic de drogue. Elle aurait eu recours aux services de banquiers genevois qui manipulaient de l’argent sale.

  • La villa du ministre Lamy repose sur un permis «illégal»

    Par

    François Lamy n’a pas obtenu l’avis favorable de l’architecte des bâtiments de France avant de construire sa maison, située dans le périmètre d’un monument historique, à Palaiseau (Essonne). Sa mairie a demandé rétroactivement l’avis de l’administration, ce qui, selon un responsable de la direction du patrimoine, rend le permis de construire « illégal ».

  • Gaddafi 'executed by French' – revelations of a Libyan agent

    Par et
    Obeidi, à gauche. © (dr) Obeidi, à gauche. © (dr)

    French agents helped capture and then kill Libyan dictator Muammar Gaddafi in October 2011, according to a senior figure in the Libyan revolution. In an interview with Mediapart, Rami el-Obeidi, ex-head of intelligence for Libya's National Transitional Council (NTC), said: “French agents directly executed Gaddafi.” The reason, says el-Obeidi, was that Gaddafi's threat to reveal details of his funding of Nicolas Sarkozy's 2007 presidential campaign “was taken sufficiently seriously for whoever at the Elysée to want the rapid death of Gaddafi”. Fabrice Arfi and Karl Laske report on this explosive new twist in the saga of Sarkozy and Gaddafi's close ties.

  • Argent de l'UMP : la liste secrète

     © Reuters © Reuters

    Mediapart s'est procuré l'annuaire des membres du Premier Cercle, le club des grands donateurs de l'UMP. Paradis fiscaux, lobbying des multinationales, influences étrangères, possibles contournements de la loi sur le financement des partis : l’étude de cette liste, éditée en juin 2007 et que l’UMP tient secrète depuis, illustre les liens incestueux entre argent et politique. Révélations.

  • L’«oubli» fiscal du ministre François Lamy

    Par

    Selon une attestation fiscale, le ministre de la ville du gouvernement Ayrault, François Lamy, s’est dispensé d’impôt foncier et de taxe d’habitation en 2007. L’administration fiscale a dû le rappeler à l’ordre : il n’avait pas signalé l’achèvement des travaux de sa villa, dont les conditions de construction et de financement suscitent d’autres interrogations.

  • Affaire Takieddine: Sarkozy est impliqué par un haut fonctionnaire

    Par et

    Patricia Laplaud, alors au ministère du budget, a confirmé sur procès-verbal avoir obtenu l'ordre écrit de Nicolas Sarkozy pour le paiement anticipé de commissions occultes en 1994 dans l'affaire des ventes d'armes du gouvernement Balladur.

  • Ils se croyaient intouchables (2/4). Sarkozy, le « patron »

    Par et
     © Reuters © Reuters

    Le juge Renaud Van Ruymbeke a accumulé les preuves sur les liens de l’ancien président de la République et de son clan avec Ziad Takieddine. Mis en cause en tant que ministre du budget pour avoir validé les pots-de-vin du gouvernement Balladur, Nicolas Sarkozy est au cœur de l’enquête visant le marchand d’armes. Les investigations pourraient désormais s’étendre aux financements libyens de sa campagne de 2007.

  • Ils se croyaient intouchables (1/4). Copé, l’homme de la piscine

    Par et
    Jean-François Copé dans la piscine de la villa de Ziad Takieddine. © Photo Mediapart Jean-François Copé dans la piscine de la villa de Ziad Takieddine. © Photo Mediapart

    Le secrétaire général de l’UMP est devenu l’une des figures de l’affaire Takieddine, après la révélation d’une photo le présentant dans la piscine du marchand d’armes. L’enquête a mis au jour la prise en charge de séjours et de voyages. Elle s'est poursuivie sur l’ouverture du compte n°386315 au Crédit suisse de Genève par la sœur de Jean-François Copé et les conditions du rapatriement officiel de Ziad Takieddine après son accident sur l’île Moustique en 2004.