Vianey Lorin

Ses Derniers articles

  • Au nom de l’urgence climatique, les Verts autrichiens acceptent de gouverner avec la droite

    Par
    Werner Kogler (à gauche sur la photo) et Sebastian Kurz, chancelier sortant, lors d'un débat télévisé le 22 septembre 2019 © Reuters / Leonhard Föger Werner Kogler (à gauche sur la photo) et Sebastian Kurz, chancelier sortant, lors d'un débat télévisé le 22 septembre 2019 © Reuters / Leonhard Föger

    Trois mois après les législatives anticipées du 29 septembre marquées par la percée des Verts – de retour sur les bancs de l’Assemblée après un résultat désastreux en 2017 –, la formation écologiste a conclu une alliance inédite de gouvernement avec le parti conservateur ÖVP du premier ministre Sebastian Kurz.

  • L’Autriche fait renaître le train de nuit

    Par
    capture-d-ecran-2019-12-15-a-10-47-38

    En Autriche, la compagnie nationale ÖBB est leader dans l’offre de trains de nuit à travers l’Europe. Le résultat d’un pari gagnant pour l’entreprise, qui a misé sur ces trains quand la plupart des pays les délaissaient. Ce marché est amené à se développer avec la prise de conscience écologique.

  • Les Autrichiens votent de nouveau, après le scandale visant l’extrême droite

    Par
    Sebastian Kurz lors de son dernier meeting de campagne, le 27 septembre © Reuters Sebastian Kurz lors de son dernier meeting de campagne, le 27 septembre © Reuters

    Les Autrichiens sont appelés aux urnes dimanche pour des élections législatives anticipées. Une conséquence du scandale de corruption de l’Ibizagate qui a provoqué la chute de l’alliance entre conservateurs et extrême droite. Grand favori, l’ex-chancelier fait campagne sans se prononcer sur un éventuel partenaire de coalition.

  • Les Verts autrichiens font campagne à gauche, mais n’excluent pas de gouverner avec la droite

    Par
    Werner Kogler (à gauche sur la photo) et Sebastian Kurz, chancelier sortant, lors d'un débat télévisé le 22 septembre 2019 © Reuters / Leonhard Föger Werner Kogler (à gauche sur la photo) et Sebastian Kurz, chancelier sortant, lors d'un débat télévisé le 22 septembre 2019 © Reuters / Leonhard Föger

    Les Autrichiens sont appelés aux urnes le 29 septembre pour des législatives anticipées, conséquence de la chute de la coalition entre droite et extrême droite sur une affaire de corruption. Une chance pour les Verts qui avaient quitté le Parlement après un résultat désastreux aux législatives de 2017. Ce nouveau scrutin pourrait marquer leur retour sur les bancs de l’Assemblée.

  • Autriche: l’extrême droite veut verdir son discours en votant l’interdiction du glyphosate

    Par
    Un utilisateur de Roundup, produit vedette de Monsanto à base de glyphosate, à Bordeaux en juin 2019. © Reuters Un utilisateur de Roundup, produit vedette de Monsanto à base de glyphosate, à Bordeaux en juin 2019. © Reuters

    Le Parlement autrichien a voté l’interdiction totale du glyphosate dans le pays. Une mesure adoptée avec les voix des sociaux-démocrates et de l’extrême droite, qui pourrait peser dans la campagne pour les législatives à l’automne.

  • «Ibizagate»: les calculs du chancelier autrichien

    Par
    Heinz-Christian Strache. © Reuters Heinz-Christian Strache. © Reuters

    Le conservateur Sebastian Kurz espère sortir renforcé de la crise politique provoquée à Vienne par la révélation de l’enregistrement mettant en cause l’extrême droite. Mais l’opposition accuse le chancelier de se dédouaner de ses responsabilités, lui qui dirige le pays en coalition depuis 18 mois avec le FPÖ. Kurz fera face à une motion de censure lundi, au lendemain des européennes.

  • En campagne, l’extrême droite autrichienne en rajoute dans la surenchère

    Par
    Des affiches de campagne du FPÖ, avec Heinz-Christian Strache à droite. © Reuters / Leonhard Foeger Des affiches de campagne du FPÖ, avec Heinz-Christian Strache à droite. © Reuters / Leonhard Foeger

    Depuis 2017, le FPÖ, parti d’extrême droite allié au Rassemblement national de Marine Le Pen, gouverne aux côtés des conservateurs à Vienne. Aux élections européennes, le parti fondé par d'anciens nazis redoute qu'une partie de son électorat ne lui préfère la formation conservatrice de Sebastian Kurz.

  • L’extrême droite autrichienne rattrapée par ses liens avec les identitaires

    Par
    rtx6pvzt

    Le parti d’extrême droite autrichien, le FPÖ, engagé dans une coalition gouvernementale avec les conservateurs, est dans la tourmente. En cause : ses liens avec le mouvement identitaire autrichien, l’IBÖ, visé par plusieurs enquêtes notamment pour « soupçon de participation à une organisation terroriste », après les attentats en Nouvelle-Zélande.

  • En Autriche, l’extrême droite au pouvoir s’en prend aux ONG

    Par
    Herbert Kickl, ministre de l'intérieur autrichien, lors d'une conférence de presse à Vienne en février 2019 © Reuters / Leonhard Foeger. Herbert Kickl, ministre de l'intérieur autrichien, lors d'une conférence de presse à Vienne en février 2019 © Reuters / Leonhard Foeger.

    En Autriche, le ministère de l’intérieur, aux mains du FPÖ, le parti d’extrême droite, veut créer une agence fédérale responsable de la prise en charge des demandeurs d’asile et mettre ainsi fin aux contrats des ONG auxquelles, jusqu’à présent, était confiée cette mission. Une annonce qui s’inscrit dans un contexte de tensions entre les associations et le gouvernement.

  • En Autriche, l’extrême droite a perdu son combat sur la déchéance de nationalité

    Par
    Le vice-chancelier autrichien Heinz-Christian Strache, le 10 octobre 2018 à Vienne. © Heinz-Peter Bader/Reuters Le vice-chancelier autrichien Heinz-Christian Strache, le 10 octobre 2018 à Vienne. © Heinz-Peter Bader/Reuters

    La Cour constitutionnelle autrichienne a jugé illégal un programme de déchéance de nationalité visant les naturalisés autrichiens d’origine turque. Des dizaines d’entre eux avaient perdu leur nationalité autrichienne, ils devraient donc la recouvrer. Une décision en forme de camouflet pour l’extrême droite, à l’origine de ce programme.