Voyage dans l’invisible avec les chamanes du Grand Nord

Par

En explorant les techniques chamaniques du Grand Nord européen et asiatique, l’ethnologue Charles Stépanoff mène une réflexion vertigineuse sur la façon dont les modernes, en réduisant le réel au visible, se sont privés de pans entiers des fonctions imaginatives.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les Ket et les Selhup du Ienisseï, les Evenki de Sibérie, les Saami de Scandinavie, les Chukch du détroit de Béring, les Nganasan et les Enets de l’Arctique, les Tuva dans l’Altaï-Saïan, les Ougriens de l’Ob en Sibérie occidentale… L’ouvrage de l’anthropologue Charles Stépanoff, paru à La Découverte à la rentrée dernière et intitulé Voyager dans l’invisible – Techniques chamaniques de l’imagination, constitue un parcours saisissant et érudit au sein de nombreux peuples du Grand Nord de l’Europe et de l’Asie.