Art Spiegelman : «Créer, c'est sculpter son vomi»

Par et

Depuis Maus, dont le premier tome est paru en 1987 en France, Art Spiegelman est devenu une référence du roman graphique. Au point d'éclipser presque le reste de son œuvre. A l'occasion d'une exposition consacrée à son travail, à Paris, Mediapart l'a rencontré pour un entretien, dans lequel il détaille le processus de création, ses moteurs et ses inspirations, où il revient sur l'Holocauste, le 11-Septembre, médite sur le livre et ses rapports avec internet, et nous donne sa vision de l'Amérique après l'élection de Barack Obama à la présidence.

Propos recueillis par Dominique Bry et Vincent Truffy, traduction Dominique Bry.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le public a découvert Art Spiegelman (décoré du Grand prix du festival d'Angoulème le 30 janvier 2011) à l'occasion de la publication, en 1986 aux Etats-Unis et en 1987 en France, de Maus, My Father Bleeds History (Maus, Mon père saigne l’Histoire), prix Pulitzer 92, après la publication du second tome de cette fresque dessinée monumentale racontant de façon sensible, sans didactisme excessif, l'histoire de la Shoah à travers les aventures de souris (les Juifs) et de chats (les Nazis).