Contre la fièvre jaune, la victoire de Rockefeller

Par

La maladie reste incomprise jusqu’à la Première Guerre mondiale. Puis les chercheurs découvrent le virus qui la cause, le moustique qui la propage, et des vaccins pour la prévenir. Mais leur diffusion se heurte aux rivalités entre Français et Britanniques. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’expansion coloniale européenne fut un puissant vecteur de diffusion de maladies globales. Cette phase de la mondialisation entraîna un échange massif de pathogènes entre continents. Parmi eux, le virus responsable de la fièvre jaune, qui passa de l’Afrique de l’Ouest à l’Amérique du Sud très vraisemblablement par la traite négrière.