Des grands soirs aux petits matins : la politique de la nuit

Par

À l’issue d’une année qui a vu la réactivation de la pratique médiévale du couvre-feu, et mis nombre de nos activités nocturnes en veille, comment habitons-nous politiquement la nuit ? Entretien avec le philosophe Michaël Fœssel, premier volet de notre série de débats consacrés à la nuit, depuis le festival d'Avignon . 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur le mur de Berlin, on a pu lire ce graffiti : « Ihr habt die Macht / doch wir haben die Nacht ». (« Vous avez le pouvoir / Mais nous avons la nuit »). L’idée que la nuit serait un espace de subversion pour les résistances et un domaine d’inquiétude pour les pouvoirs domine ainsi notre imaginaire.