«Judas» d'Amos Oz, une histoire de traîtres

Par Norbert Czarny (En Attendant Nadeau)

Pour inaugurer notre collaboration avec la revue en ligne En attendant Nadeau, nous avons choisi de partager la lecture d'un article consacré au dernier livre de l'Israélien Amos Oz. « L’histoire se déroule en hiver, entre fin 1959 et début 1960. On y parle d’une erreur, de désir, d’un amour malheureux et d’une question théologique inexpliquée » : ainsi débute Judas, son nouveau roman, qui se déroule à Jérusalem, ce qui n’est jamais un mince détail.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À l’époque, la ville est coupée en deux. De temps à autre, par ennui plus que par hostilité, un soldat jordanien ouvre le feu sur la zone tampon, parsemée de barbelés qui divisent la cité de David. L’ennui et le silence règnent ; la pluie tombe par intermittences sur des façades portant encore les « stigmates » de la guerre d’Indépendance en 1948.