L’islam politique d’aujourd’hui est-il la démocratie chrétienne d’hier ?

Ennahda est-il, en Tunisie, l'équivalent de la Démocratie chrétienne en Italie ? Les Frères musulmans, en Egypte, portent-ils un programme semblable à celui de la CSU bavaroise ? Parallèles et différences...

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Illustration 1
© 

Quand il veut faire comprendre aux journalistes français que son alliance avec le parti Ennahda n’est pas celle de la carpe et du lapin, le très laïc Moncef Marzouki, qui doit être élu à la présidence de la République tunisienne mardi 29 novembre, compare le parti de Rached Ghannouchi à la démocratie chrétienne. Dans nos colonnes, le 3 novembre, il expliquait ainsi qu’Ennahda est «l'équivalent des partis chrétiens démocrates en Italie, point à la ligne». Dans Le Monde du 21 novembre, il récidivait en évoquant plutôt la CSU bavaroise. C’est-à-dire les démocraties chrétiennes les plus conservatrices du vieux continent… Comme le souligne Baudouin Dupret, directeur du centre Jacques-Berque de Rabat: «Le parallèle est pertinent dans une version très conservatrice de la démocratie chrétienne, davantage la CSU bavaroise que la CDU.»

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal