Coupe du monde de football: «Les retombées économiques sont toujours exagérées»

Par
La Coupe du monde de football s'achève dimanche 11 juillet. Dans un entretien à Mediapart, Michel Desbordes, expert en marketing et management du sport, combat quelques idées reçues.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Coupe du monde de football s'achève dimanche 11 juillet avec la finale Pays-Bas-Espagne. Dans un entretien à Mediapart, Michel Desbordes, expert en marketing et management du sport, maître de conférences et directeur du DESS Management international du sport à l'Université Paris 11-Orsay et l'Institut supérieur de commerce (ISC) de Paris, dresse le bilan de la compétition et revient sur quelques idées reçues parmi lesquelles celles des retombées économiques faramineuses de ce type d'événement.