Crise de la presse: «C'est aux journalistes de défendre le journalisme!»

Par et
Chaque année, le baromètre de confiance dans les médias égrène les mêmes mauvais chiffres: les journalistes ne sont pas assez indépendants. Comment retrouver une crédibilité? Le sociologue Cyril Lemieux propose ses réponses.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Restaurer la confiance, renouer le lien avec le public, bref redorer le blason du journalisme et des journalistes: voilà quel était l'objectif du pôle «presse et société» des états généraux de la presse. Horresco referens, l'Etat se saisissait des questions de déontologie, s'ingérait dans le contenu et s'immisçait dans la relation entre le journal et son lecteur. Si Nicolas Sarkozy déclare que sur ces questions «l'Etat n'est clairement pas en première ligne», il décide tout de même de mettre en place l'opération «Mon journal offert» (220.000 abonnements en 2010 payés par l'Etat aux éditeurs pour les 18-24 ans) et annonce que Bruno Frappat (directeur du pôle «mêtiers du journalisme») est chargé de rédiger une charte de déontologie nouvelle qui serait annexée à la convention collective des journalistes.