Affaire DSK: le FMI dément l'existence d'une nouvelle affaire

Par
Dans des déclarations à des radios argentines, l'économiste Mario Blejer a affirmé qu'il n'était pas à l'origine de l'enquête lancée par le FMI sur la relation intime entre sa propre épouse, Piroska Nagy, et le directeur général, Dominique Strauss-Kahn. Le Wall Street Journal, qui avait dévoilé l'affaire, met à nouveau en cause DSK pour un deuxième cas, cette fois-ci de favoritisme. Le FMI a aussitôt démenti avec fermeté.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans des déclarations aux radios argentines, Mario Blejer, ancien gouverneur de la banque centrale d'Argentine, a démenti être à l'origine de l'enquête lancée par le FMI sur la relation intime éphémère entre son épouse d'origine hongroise, Piroska Nagy, et le directeur général du Fonds, Dominique Strauss-Kahn.