Travailleurs détachés: Paris lâche du lest, mais croit avoir sauvé l'essentiel

Par

Un accord d'étape est intervenu lundi soir dans l'un des dossiers les plus épineux de l'UE. Emmanuel Macron veut y voir la première pierre de cette « Europe sociale » promise. Pourtant cet accord, qui reste à confirmer, n'entrera en vigueur que dans quatre ans. Et les ministres français ont lâché sur les routiers.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Emmanuel Macron était attendu au tournant. Depuis son élection, il a multiplié les discours fleuves sur l’avenir de l’Europe, énoncés sur les hauteurs d’Athènes ou depuis les bancs de la Sorbonne, s’inscrivant, avec grandiloquence, dans les pas des « pères fondateurs » de l’UE. Mais le chef d’État français est-il capable, de manière plus prosaïque, d’engranger des résultats concrets, et de remporter des batailles politiques sur le continent ?