Natixis: les dessous peu glorieux d'une sanction historique

Par

L’Autorité des marchés financiers a infligé à Natixis Asset Management (groupe BPCE) une sanction historique de 35 millions d’euros, pour des irrégularités révélées par Mediapart. Dans cette décision se lisent les dysfonctionnements de la banque mais aussi de la réglementation française ou de la presse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une sanction historique que l’Autorité des marchés financiers (AMF) a prise contre Natixis Asset Management (NAM) : par une décision du 25 juillet 2017, elle a infligé à la société de gestion, filiale de la banque Natixis, elle-même filiale du géant bancaire BPCE, une sanction de 35 millions d’euros, « la plus importante jamais prononcée par elle, pour avoir manqué à ses obligations professionnelles dans la gestion de fonds à formule entre 2012 et 2015 ».