Petits salaires et gros dividendes : les gilets bleus de Decathlon se mobilisent

Alors que le gouvernement cherche à protéger les entreprises des revendications salariales avec l’« indemnité inflation » accordée aux travailleurs gagnant moins de 2 000 euros, des salariés de Decathlon ont décidé de compter sur leurs propres forces. Dans le nord de la France, certains d’entre eux ont entamé un bras de fer avec leur direction pour obtenir des augmentations salariales durables.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Dans le Decathlon de Neuville-en-Ferrain, en banlieue de Lille, dès 9 heures du matin, les vendeurs en gilet bleu gèrent l’accueil, la réparation des vélos abîmés, conseillent coureurs et escrimeurs avant de les accompagner devant la rangée de caisses automatiques qui ne cesse de s’allonger. Dans les rayons, les discussions sur les petits salaires se font de plus en plus récurrentes. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal