A Nice, le FN se sent porté par le «vent de liberté» des nationalismes européens

Par

Marine Le Pen, qui a donné ce 1er mai le coup d’envoi de sa campagne des européennes en compagnie de ses alliés d’extrême droite, a décrit « une situation favorable comme jamais » pour les nationalistes du continent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nice (Alpes-Maritimes), envoyée spéciale. « Nous sommes venus vous parler de l’Europe dont on a usurpé le nom pour le mettre au service d’un projet qui n’a rien d’européen. » Loin de Paris et entourée de ses alliés de plusieurs formations d’extrême droite, membres du Mouvement Europe des nations et des libertés (MENL), Marine Le Pen a lancé ce 1er mai la campagne des européennes à Nice.