Réfugiés syriens: la France égoïste

Par

Au moment où la guerre en Syrie pousse des millions de personnes sur la route de l'exil, la France observe une baisse de la demande d'asile. En 2014, à peine plus de 3 000 Syriens y ont obtenu le statut de réfugié. Une goutte d'eau au regard des besoins. Et en comparaison des efforts consentis par d'autres pays, particulièrement l'Allemagne et la Suède.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La guerre en Syrie se traduit par l’un des exodes les plus massifs qu’ait connus le monde depuis la Seconde Guerre mondiale. Le compteur installé sur le site internet du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) grimpe inexorablement : 3,8 millions de personnes sont concernées, en plus des 6,5 millions de “déplacés” à l’intérieur du pays, selon la dernière mise à jour en date du 2 février. Les États voisins sont en première ligne : 1,6 million de Syriens ont trouvé refuge en Turquie, 1,2 au Liban, 621 000 en Jordanie, 235 000 en Irak et 136 000 en Égypte.