Financements du FN: le trésorier du parti chez les juges

Par et

L’enquête sur le micro-parti de Marine Le Pen, et l’agence de communication Riwal, débouche désormais sur l'implication présumée de l'état-major du Front national. Le montant des détournements est estimé à 10 millions d'euros sur le financement des campagnes présidentielle et législatives de 2012. Le trésorier du parti, Wallerand de Saint-Just, a été placé aujourd'hui sous le statut de témoin assisté.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Marine Le Pen ne pourra plus dire le contraire, le Front national est officiellement mis en cause dans une « affaire » de financement illicite. L’information judiciaire ouverte sur les relations entre le micro-parti de Marine Le Pen – Jeanne –, et l’agence de communication Riwal, dont les principaux responsables ont déjà été mis en examen, débouche désormais sur l'implication présumée de l'état-major du parti. Le trésorier du Front national, Wallerand de Saint-Just, ancien avocat, a été entendu et placé mercredi sous le statut de témoin assisté par les juges Renaud Van Ruymbeke et Aude Buresi.