Nicolas Sarkozy est Président de la République française depuis 2007. A ce titre, il est supposé veiller au respect de la Constitution, laquelle fait de la liberté d'information l'un des droits les plus précieux des citoyens. Or, depuis quelques mois, ceux qui font profession d'informer dans ce pays dont il dirige l'Etat sont victimes d'agissements répréhensibles : ils sont menacés verbalement, espionnés téléphoniquement, cambriolés à domicile ou au travail. Pourtant, interrogé vendredi 29 octobre, à Bruxelles, à propos des vols commis à l'encontre des journalistes de Mediapart, du Monde et du Point enquêtant sur l'affaire Bettencourt, dont c'est peu dire qu'elle a affolé l'Elysée, Nicolas Sarkozy a répondu : « Je ne vois pas en quoi cela me concerne. »