Procès Bismuth-Sarkozy: Thierry Herzog joue les fusibles

Par

Au tribunal, l’avocat Thierry Herzog sert de bouclier à son client et ami Nicolas Sarkozy, en endossant quelques erreurs dans l’affaire de corruption dite affaire « Paul Bismuth ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au sixième jour du procès de Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog et Gilbert Azibert dans l’affaire de corruption dite affaire « Paul Bismuth », l’interrogatoire de Me Herzog, ami intime et avocat de l’ancien président de la République, était très attendu. Ce jeudi 3 décembre, les pénalistes en robe sont encore nombreux, serrés sur les bancs de la salle d’audience du tribunal de Paris, pour manifester leur soutien à l’un des leurs. Avocat depuis 1979, comme Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog fait partie de cette génération de pénalistes qui a fait carrière, défendant d’abord des petits délinquants, puis des truands, et enfin des politiques et des patrons, cela sans cacher sa sensibilité de droite.