Mediapart a remis sept enregistrements, dont un inédit, à la justice

Par , et

Pour protéger ses sources, Mediapart s’est opposé à une perquisition dans l’enquête pour « atteinte à l’intimité de la vie privée » ouverte par le parquet. Nous avons en revanche donné suite à la réquisition formulée par les juges de l’affaire du 1er Mai, en remettant sept enregistrements, dont un inédit, dans lequel Benalla et Crase discutent de détruire des preuves.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mediapart répond de ses écrits, y compris devant la justice, mais protège ses sources. C'est la position que nous avons une nouvelle fois défendue, lundi 4 février, en nous retrouvant au carrefour de deux procédures judiciaires antagonistes.