Loi «séparatisme»: à l’unisson, LR s’enflamme sur l’islam et piège la majorité

Par et

Le gouvernement a ouvert la boîte de Pandore du « séparatisme » à l’Assemblée nationale, la droite s’y engouffre, réaffirmant la dimension sécuritaire et identitaire d’un parti qui affiche son obsession pour les femmes voilées. La majorité parlementaire, elle, rame pour convaincre que son projet de loi n’est pas un texte qui stigmatise.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Encore une fois, la banderille est partie en piqué de la gauche de l’hémicycle : « On rentre là dans une série d’amendements déposés par la droite qui ont pour volonté de prendre au mot le gouvernement. Ce n’est pas une loi pour le renforcement des principes républicains mais une loi contre le séparatisme dit islamiste. On arrive forcément à des choses très caricaturales. » Éric Coquerel, de La France insoumise (LFI), a mis des mots sur les joutes oratoires et législatives qui opposent, depuis lundi 1er février, la majorité à la droite parlementaire, à l'occasion de l'examen du projet de loi « confortant le respect des principes de la République ».