Financements libyens: pourquoi Nicolas Sarkozy est entendu par les juges

Par et

Déjà triplement mis en examen dans le dossier, l’ancien président de la République risque une aggravation de sa situation pénale suite aux dernières découvertes des enquêteurs et après une récente décision de la cour d’appel de Paris, dont Mediapart révèle des extraits inédits.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quinze ans jour pour jour après son premier tête-à-tête comme ministre de l’intérieur avec Mouammar Kadhafi à Tripoli, Nicolas Sarkozy est arrivé, mardi 6 octobre, au tribunal judiciaire de Paris, pour y être entendu par deux juges d’instruction en charge de l’affaire des financements libyens, selon des informations de Mediapart.