Contre le chaos climatique et social, Aurélie Trouvé appelle à un « bloc arc-en-ciel »

Par

Dans un essai, la porte-parole d’Attac propose de dépasser le paradoxe entre la vitalité des mouvements sociaux et la faiblesse politique de la gauche. Elle veut organiser leur complémentarité dans un « espace fédératif » et radical.  

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les gauches semblent promises à peser moins d’un tiers des suffrages, et se présentent de manière singulièrement fragmentée à l’élection présidentielle de l’an prochain (lire l’article de Pauline Graulle). Une victoire à ce scrutin national décisif apparaît aujourd’hui hors de portée, alors même que la droitisation de la société est très contestable, et que les mobilisations pour la justice se sont intensifiées, comme dans le reste du monde.

C’est de ce paradoxe que s’empare Aurélie Trouvé, dans un essai publié en septembre à La Découverte. « La faiblesse de la gauche dans les urnes est contemporaine d’une certaine vitalité retrouvée des mouvements sociaux et des réseaux de résistance et de solidarité », remarque-t-elle.