«Vendre aussi du Nutella?»: un supermarché coopératif cherche sa recette

Par

À Marseille, les créateurs d’une petite épicerie coopérative veulent passer à 400 m². Alors qu’une trentaine de projets similaires existent déjà en France, le chemin est encore long de l’idée à la réalisation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Créer son propre supermarché, en être à la fois client, bénévole et membre coopérateur, pour décider de tout, depuis les produits à mettre sur les étagères jusqu’à l’organisation du travail : voilà le concept d’une trentaine de sites déjà actifs en France, pionniers du « supermarché coopératif ». À Marseille, un projet baptisé « Super Cafoutch » rêve de les rejoindre.