Nicolas Sarkozy devant le tribunal: «Ma vie, ça a été de donner des coups de pouce»

Par

L’ancien chef de l’État paraît avoir surjoué la colère et l’indignation, lundi 7 décembre, lors de son interrogatoire dans l’affaire de corruption « Paul Bismuth ». « Je vous jure que j’étais à mille lieues de penser qu’on faisait quelque chose qui ne se faisait pas ! », a-t-il déclaré à la barre du tribunal.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

S’efforçant de garder une contenance, il trépignait d’impatience et bouillait d’avoir la parole depuis le 23 novembre, jour d’ouverture de son procès. Ce lundi 7 décembre, Nicolas Sarkozy est enfin interrogé par la 32e chambre correctionnelle du tribunal de Paris dans l’affaire dite « Paul Bismuth », où il comparaît aux côtés de l’avocat Thierry Herzog et de l’ancien magistrat Gilbert Azibert.