A Strasbourg, «Ma Voix» veut se faire entendre à la législative partielle

Par

Samedi, le collectif « Ma Voix » a profité de la « Nuit Debout » pour tenter de rallier la population à sa cause, avec une proposition inédite et ambitieuse : présenter un candidat citoyen, tiré au sort parmi des volontaires, à l'élection des 22 et 29 mai prochains.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lancée mardi 5 avril, soit cinq jours après sa grande sœur parisienne, la « Nuit Debout » poursuit son occupation de la place de la République à Strasbourg. Samedi, le mouvement a avancé son rendez-vous quotidien à 13 heures, à l'issue du rassemblement contre la réforme du code du travail qui s'est tenu dans la matinée et a rassemblé entre 1 350 et 3 000 manifestants« Nous nous sommes mis d’accord sur l’organisation de plusieurs activités en pleine journée pour passer du bon temps et faire participer le plus grand nombre », avait expliqué Stéphane Litolff, membre de la « Nuit Debout » alsacienne, à nos confrères de Rue89 Strasbourg« C’est l’occasion de communiquer et sensibiliser car les gens ne savent pas encore exactement qui nous sommes, ni pourquoi nous sommes là. » Banquet citoyen, concerts, débats autour du logement des sans-domicile-fixe, de l'accueil des réfugiés, des médias indépendants ou de l'ouverture d'un café Starbucks… les événements et prises de parole se sont enchaînés tout au long de l'après-midi devant un auditoire clairsemé d'une centaine de personnes en moyenne, avant la traditionnelle assemblée générale du soir.