Sanction contre Anthony Smith: la ministre recule et déclenche une démission

Par

Devant la forte mobilisation, la ministre du travail a allégé la sanction contre l’inspecteur du travail Anthony Smith, qui avait été désavoué  par sa direction en pleine crise du Covid-19, pour avoir refusé de retirer une procédure judiciaire contre un employeur. S'estimant désavoué, le directeur général du travail, responsable hiérarchique de l'inspection du travail, a démissionné.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Même Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, s’est fendu d’un coup de fil, en début de semaine, pour plaider la cause d’Anthony Smith auprès de la ministre du travail Élisabeth Borne. Le 14 août dernier, l’inspecteur du travail avait écopé d’une sanction disciplinaire lourde, entraînant une mutation d’office, à 200 kilomètres de son domicile. Il aurait aussi dû se voir privé de toute mission de contrôle dans une entreprise.