Débat Attard-Brakni: militer hors des partis pour sauver la gauche

Gagner le pouvoir par les élections ou par les luttes ? Le débat est aussi vieux que le mouvement ouvrier. Mais il est particulièrement vif aujourd’hui que les partis de gauche sont désertés par les électeurs. Marches pour le climat, gilets jaunes, militants des quartiers populaires : et si l’avenir de la gauche était là ? Échange entre l’ancienne députée EELV Isabelle Attard et Youcef Brakni, du comité Adama.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lors des manifestations des gilets jaunes, de certaines marches climat et, finalement, de l’appel à défiler à Beaumont-sur-Oise le 20 juillet en hommage à Adama Traoré, mort entre les mains des gendarmes il y a trois ans, des convergences inédites ont eu lieu. Entre militants écolos et activistes des quartiers populaires, avec des gilets jaunes et des syndicalistes prônant le combat local… Loin, bien loin parfois, des organisations politiques classiques, délaissées par une frange grandissante de celles et ceux qui se reconnaissent encore dans la gauche.