Six salariés d'Air France interpellés, la direction veut taper fort

Par

La pression continue à monter en interne après les incidents survenus la semaine dernière en marge du conseil central d'entreprise, à tel point que les inquiétudes sur la sécurité des avions commencent à percer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après l’indignation, la sanction. Six hommes ont été interpellés lundi, à leur domicile, pour avoir participé aux violences ayant secoué la direction d’Air France. Pour mémoire, près de 200 employés ont envahi la salle du comité central d’entreprise le 5 octobre dernier à Roissy, en marge d’une manifestation organisée contre les 2 900 suppressions de postes à venir. Cet incident a provoqué la fuite de deux membres de la direction, qui ont fini chemises arrachées et costumes en miettes.