Pour éviter un nouveau fiasco, l’exécutif prépare un report des élections locales

Par , et

Chargé par le gouvernement d’étudier les conditions d’un maintien des élections régionales et départementales, prévues en mars 2021, Jean-Louis Debré préconise leur report fin juin. Une décision qui fait globalement consensus, mais qui perturbe les stratégies présidentielles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une fois, pas deux. C’est en substance ce que s’est dit Emmanuel Macron lorsqu’il s’est retrouvé confronté à la question du maintien ou non des élections régionales et départementales, initialement prévues en mars 2021. Après le fiasco démocratique des municipales, dont le premier tour s’était tenu le 15 mars, au plus fort de la première vague de l’épidémie, l’exécutif a cherché un moyen de diluer les responsabilités dans la perspective des prochaines échéances électorales. « Tout le monde pense que ça va être difficile de tenir ces élections au printemps, mais tant que l’opposition ne l’a pas demandé gentiment et clairement, on ne bouge pas », résumait récemment un responsable de la majorité.