Cette fois-ci, promis, tout est rentré dans l’ordre. Du moins pour la journée. Depuis trois semaines, François Fillon multiplie les réunions pour tenter de resserrer sa famille politique derrière sa candidature. La mécanique est invariablement la même. Les élus LR lui font part de leurs inquiétudes. Le candidat opine du chef, cherche à les rassurer et conclut que, de toute façon, il n’existe aucune alternative. Tout le monde repart de son côté. Et rien ne change. Mardi 14 février au matin, l’ancien premier ministre s’est de nouveau exprimé face au groupe LR de l’Assemblée nationale pour tenter de calmer les esprits frondeurs.