« Comment la famille Tabarot a voulu m’acheter »

Par et

Dans un entretien à Mediapart, Jean Martinez, candidat à la mairie de Cannes en 2008, révèle que le secrétaire national de l’UMP Philippe Tabarot lui a offert, via plusieurs intermédiaires, jusqu’à 500 000 euros pour obtenir son retrait au second tour. Roch Tabarot, l’aîné de la fratrie, aurait offert de doubler cette somme. Entretien vidéo dans l'article.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une tentative de corruption, sans fioriture, sur fond d’élection locale : c’est une nouvelle accusation qui vise le clan Tabarot. Jean Martinez, candidat divers droite à la mairie de Cannes en 2008, révèle dans un entretien à Mediapart, que le secrétaire national de l’UMP Philippe Tabarot lui a offert, via plusieurs intermédiaires, jusqu’à 500 000 euros pour obtenir son retrait au second tour cette année-là. Selon l’ancien candidat cannois, Roch Tabarot, l’aîné de la fratrie, mis en cause dans une vaste escroquerie immobilière en Espagne, venu tout spécialement à Cannes pour les municipales, aurait proposé aux colistiers de Martinez de « doubler la somme ». Ce qui laisse supposer que les Tabarot étaient susceptibles de débloquer jusqu'à un million d'euros, à cette occasion.