14 Juillet: Emmanuel Macron tourne en rond

Par

Dans un entretien accordé mardi 14 juillet, le président de la République s’est encore répété, sans offrir le début du commencement d’une quelconque « réinvention ». Il a également défendu son ministre de l’intérieur, accusé de viol, avec lequel il dit entretenir « une relation de confiance d’homme à homme ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a quelques jours, Emmanuel Macron avait « failli tout annuler à la dernière minute, de peur que sa prise de parole soit trop superflue », nous apprenait Le Figaro, la veille de l’entretien accordé par le président de la République à Léa Salamé et Gilles Bouleau. Son intervention du 14 Juillet, une première sous ce quinquennat, est venue confirmer cette crainte. Pendant plus d’une heure, le chef de l’État a déroulé le discours qu’il tient depuis plusieurs mois déjà, en conjuguant l’inconjugable : une promesse de « réinvention » sans changement de politique.