Affaire Darmanin: les zones d’ombre de l’audition du ministre

Par et

La première plainte pour « viol » visant le ministre des comptes publics a été classée sans suite. Mediapart a pu consulter le contenu de l'enquête préliminaire. Auditions, SMS, courrier : plusieurs éléments accréditent l'hypothèse selon laquelle Gérald Darmanin aurait obtenu une relation sexuelle en échange d'une intervention judiciaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« L’affaire a été classée. » Gérald Darmanin n’a que cette phrase à la bouche, quand il évoque la première plainte déposée contre lui. Et en effet, pour l’instant, la justice n’a pas retenu l’accusation de viol portée par Sophie Patterson-Spatz, une ex-adhérente UMP qui fut call-girl jusqu’en 2001, bien avant les faits présumés de 2009. Le 16 février, le parquet de Paris a classé sans suite l’enquête préliminaire en estimant qu'elle n’avait ni permis d’établir « l'absence de consentement de la plaignante », ni caractérisé « l'existence d'une contrainte, d'une menace, d'une surprise ou d'une quelconque violence à son endroit ». Sophie Spatz a déposé une nouvelle plainte le 5 mars pour relancer les investigations.