Les soirées électorales, l’autre point noir du premier tour des municipales

Parmi les conditions fixées par le Conseil scientifique pour maintenir le premier tour figurait l’annulation des soirées électorales. Tous les élus ne le savaient pas. La consigne n’a pas été diffusée par le ministère.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Bruno ! Bruno ! Bruno ! », scandent les fidèles. Surgissant de la petite foule de supporters, Bruno Beschizza monte les quelques marches du perron de l’hôtel de ville d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Ce dimanche 15 mars, le maire sortant (Les Républicains) vient d’être réélu dès le premier tour avec une très forte abstention mais 60 % des voix.