Attentats de janvier 2015: «C’était le procès d’une nébuleuse plus ou moins proche des terroristes»

Par

La cour d’assises spéciale a lourdement condamné trois proches d’Amedy Coulibaly à des peines de 30 ans, 20 ans et 18 ans de prison, mais elle a écarté la qualification d’association de malfaiteurs terroriste pour six condamnés qui n’avaient pas connaissance de la « nature des actions d’Amedy Coulibaly ». Les juges ont souligné le caractère antisémite de l’attaque de l’Hyper Cacher.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un revers pour le parquet national antiterroriste. Un vrai camouflet, murmure-t-on au palais de justice. Les juges de la cour d’assises entrés en délibéré, lundi soir, avec sous le bras des réquisitions lourdes et un peu aveugles dans le dossier des attentats de janvier 2015, ont rendu un verdict qui ôte pour six accusés la qualification d’association de malfaiteurs à caractère terroriste, en les condamnant pour des délits de droit commun, liés à des trafics d’armes dont ils ignoraient la finalité – des infractions sanctionnées au maximum par dix ans de prison.