Le conflit à l’AP-HP révèle l’impasse budgétaire de l’hôpital

Par

Les revirements de Martin Hirsch à l'AP-HP et l'abandon de son projet de réaménagement du temps de travail n’ont pas apaisé la colère du personnel hospitalier, ni brisé le front syndical. Ces quatre semaines de conflit ont un seul mérite : dévoiler l’impasse budgétaire dans laquelle le gouvernement conduit l’hôpital.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À l’AP-HP, Martin Hirsch est en bien mauvaise posture. Quatre semaines de conflit social, sans une seule minute de négociation avec les syndicats, signe l’échec de sa méthode. Sur le sujet sensible du temps de travail, intriqué avec la vie privée, déjà éprouvé par les plans d’économies successifs, il a voulu imposer ses vues aux 75 000 personnels non médicaux de l’AP-HP. En supprimant 5 des 20 jours de RTT des agents, il promettait de renforcer la présence des soignants au lit des malades. Mais personne ne l’a cru, car l’AP-HP doit réaliser 150 millions d’euros d’économies en 2015, dont 20 à 30 millions d’euros sur la masse salariale.