Taxe d’habitation: le gouvernement comme un bateau ivre

Par

Emmanuel Macron envisageait le 14 Juillet de différer la suppression de la taxe d’habitation pour les 20 % qui la payent encore. Trois jours plus tard, le premier ministre a exclu cette piste. Après l’enterrement des réformes des retraites et de l’assurance-chômage, le gouvernement navigue à vue.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La suppression de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) et la création de la « flat tax » sur les revenus du capital et de l’épargne fonctionnent pour Emmanuel Macron de la même manière que le sparadrap du capitaine Haddock : il a beau s’agiter en tous sens, il n’arrive pas à s’en débarrasser ; il a beau gigoter de mille manières, cela lui colle toujours à la peau.