Thierry Gaubert, un homme du Président cerné par le fisc et Tracfin

Par et

Les multiples découvertes de la justice en marge de l’affaire Takieddine sur les avoirs occultes en Suisse, aux Bahamas ou en Colombie de Thierry Gaubert ont conduit, mi-février, le fisc à ouvrir une enquête sur l'ami et ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy. En parallèle, la cellule Tracfin a saisi le parquet de Nanterre de soupçons de « blanchiment de fonds issus d’une activité délictueuse ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’horizon judiciaire n’est pas près de s’éclaircir pour Thierry Gaubert. L’ami et ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy est déjà dans l'attente d’un jugement pénal dans le scandale immobilier du “1 % logement” et mis en examen pour « recel d’abus de biens sociaux » et « subornation de témoin » dans l’affaire Takieddine. Au cœur d’un divorce avec la princesse Hélène de Yougoslavie qui lève le voile sur quelques secrets de la République, il est aussi, depuis peu, dans la ligne de mire du fisc et de Tracfin, le service anti-blanchiment du ministère des finances.