Gérard Collomb, le bouclier d’Emmanuel Macron

Par

Le ministre de l’intérieur présente, ce mercredi 21 février, le projet de loi sur l’asile et l’immigration en conseil des ministres. Fidèle de la première heure du président de la République, l’ancien maire de Lyon occupe une place toute particulière dans le dispositif gouvernemental. Et assume pleinement sa politique de fermeté.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout a commencé par un claquement de porte. Le 8 décembre 2017, une vingtaine d’associations de lutte contre l’exclusion quittent prestement une réunion organisée avec le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, et celui de la cohésion des territoires, Jacques Mézard. Les deux hommes avaient prévu de leur présenter la désormais fameuse circulaire visant à recenser les étrangers dans les centres d’hébergement d’urgence. Mais les responsables associatifs dénoncent immédiatement la remise en cause de l’accueil inconditionnel et refusent de s’engager dans le dialogue de sourds qui s’annonce.