Fiscalité des patrimoines: le débat occulté

Par

Les principales inégalités en France sont celles des patrimoines. Elles sont immenses et se creusent. Mais le gouvernement insiste pour que le « grand débat » évite soigneusement la question d’une fiscalité correctrice, notamment sur les successions.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Même si une remise à plat de la redistribution des revenus en France mérite d’être examinée dans le cadre d’une réflexion autour de la justice fiscale (lire Fiscalité des ménages : comment rétablir la justice), elle ne saurait épuiser le sujet si l’on ne se penche pas sur la question des patrimoines. Car en termes de réalité de vie, le patrimoine change la donne. On ne vit pas de la même façon si on peut s’appuyer sur un patrimoine ou si on ne peut compter que sur ses revenus, même relativement élevés. Et la perception des chances dont on dispose n’est pas la même lorsque l’on commence sa vie avec un fort patrimoine ou sans rien. Quels que soient les « efforts » ou le « travail » fournis, il y a de grandes chances que l’inégalité de départ demeure.